Etablissement primaire et secondaire Aubonne et environs
03 février 2022

COVID à l’école, point de situation au 17 février 2022

A la suite des annonces du Conseil fédéral du 16 février 2022, le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture annonce que ces allégements du dispositif sanitaire s’appliquent également aux lieux de formation du canton de Vaud. L’école va ainsi vivre un retour à la normale.

Les décisions en vigueur pour lutter contre la pandémie sont abrogées. Cela signifie que :

  • L’ensemble des mesures sont levées (abrogation des décisions 185, 186, 188).
  • Le port du masque n’est plus obligatoire dès le jeudi 17 février 2022 au matin pour les élèves, ni pour les enseignants, ni pour les personnes qui visitent un établissement. Les réunions de parents, d’élèves et autres séances peuvent reprendre comme avant la pandémie. Néanmoins, celles et ceux qui souhaitent continuer de porter le masque sont libres de le faire.
  • Il n’y a plus de distribution d’autotests automatique lorsque que 4 élèves sont absents pour cause de maladie ;
  • Des autotests de dépistage continueront à être réalisés, uniquement avant les camps/voyages.

Les mesures suivantes restent absolument nécessaires :

  • L’aération régulière des locaux.
  • Le lavage régulier des mains.
  • L’attention portée à son état de santé : en cas de symptômes, comme pour tout type de maladie, il ne faut pas se rendre sur son lieu de formation.
  • Le port du masque reste obligatoire dans les transports, scolaires ou non, dès l’âge de 12 ans et jusqu’à nouvel avis.

La cellule COVID-école composée du représentant de l’Office du médecin cantonal et du DFJC continue de suivre attentivement la situation épidémiologique dans les lieux de formation et de publier les chiffres des cas positifs au COVID et, le cas échéant, de prendre les mesures nécessaires. Lors de deux cas positifs dans une classe, une enquête peut être menée et des mesures mises en place.

Conformément aux dispositions fédérales, les mesures concernant les personnes vulnérables restent en vigueur selon le dispositif prévu jusqu’à fin mars.